•  

    Le problème : c’est pas Daesh : c’est nos chefs !

    Chronique de la Vème République finissante

    Lutter contre un Etat invisible, insaisissable, diffus ? Stupide non ? Sans frontières, sans places fortes, aux déplacements incessants,, bref le contraire d’un état :Idiot ,Non ? On peut bombarder à tout va, si « tout » est cible : on rate rien. ! Daesh est un prétexte pour s’évader de nos difficultés économiques, un bouc émissaire de tous les problèmes irrésolus qu’on a laissés s’accumuler sur un siècle

    -Candide : C’est vrai mais ceci dit : il y ces jeunes djihadistes qui sont pas un mirage quand même ?

    -Lermite : Oui et singulièrement il y a ces filles qui partent, alors que c’est la catégorie la plus inattendue,. Surprenant ! : C’est pas la religion la plus féministe, l’Islam ! ,

    -Candide : Non ! Une religion sans femmes (aucune héroïne dans cette histoire : aucune Sainte, aucun clergé féminin) et pas spécialement au service de la promotion des femmes ! Qu’est ce qu’elles vont chercher là-bas ?

    -Lermite : Aucune réponse de nos élites de l’islamisme ; il n’y a jamais eu autant d’islamologues singulièrement non arabophones. Qui se soucie de parler leur langue puisque nous parlons à leur place ? Oui ; la logique n’encombre plus nos cerveaux depuis longtemps : regardez la masse des observations surprenantes que personne ne sent, se contentant de préjugés et de clichés au quotidien. La médiocrité des intelligences qui n’ont pas besoin de savoir pour juger et diriger l’opinion est devenue la norme des promotions. Sur les jeunes qui partent à la « croisade » : pas besoin d’enquêtes, pas d’observation directe puisque ce sont des primaires immédiatement compréhensibles, intelligibles. La fatuité des intervenants, commentateurs se commentant entre eux est insondable. Mais nous ? Le Grand capitalisme de luxe et de lucre nous empêche aussi de penser Au sujet de la révolution, on ironise, ratiocine mais sans résultats. Une surabondance de révolutionnaires et puis....aucune révolution !! Plus il y a des révoltés, plus de militantismes (de bureau) et moins il y a de révolutions effectives, sauf par appels, manifestes, proclamations interposés. Plus il y a d’internet et de liens, moins il apparaît de révolutions en actes reliés sauf sur le papier, évidemment

    - Candide : Y-t-il un lien entre les deux phénomènes selon vous ?

    - Lermite : Oui, car on milite surtout assis depuis 30 ans environ, individualistes invétérés ; le net, les mails, les sites, les blogs. Le progrès des communications tue l’action Depuis 1970, il n’y eut aucun mouvement de masse qui fit reculer un adversaire, un pouvoir, ni ne fait avancer une cause.. Au cours de la guerre d ’Algérie , oui : les rassemblements,(genre « métro Charonne ») ont fait éclater la vérité et hâter la paix .En mai 68, il y a eu une révolution des jeunesses et des passions et une transmission d’influence entre générations . Mais depuis lors, rien : des manifs, des grandes messes, de longs défilés et puis rien aucun résultat en 50 ans !! Et maintenant à lire les sites, on est des millions de révolutionnaires et Pfuit !! Peu d’avancées, peu de progrès d’idées qui bousculent une politique. Paralysie due à l’excès de lectures, à l’usure des nos chers parents ? Si, si..la révolution, on la fait chaque soir entre amis, au restau, ou à la maison autour d’un pot :on se réchauffe le cœur entre soi !

    -Candide « Alors qu’est ce qu’on fait maintenant? »

    - Lermite : Je sais pas..., être concentré, écouter, apprendre la langue. Si vus voulez connaître en profondeur ; c’est dur et ardu ou long. Il faut rencontrer également les 4 ou 5 Millions de 20-35 ans qui viennent de s’exiler ; partis de par le monde en raison de l’emploi défaillant ici. Pourquoi ? Où ? A quelle condition ? Et ceux qui sont restés , qui sont-ils en semi-dissidence, silencieux pour la plupart, comment les comprendre ? Les violents enfin, comment accéder à leur porte. Ils font l’actualité mais on ne les a jamais vus en vrai sauf morts, muets ou enfermés. Toutes ces rencontres manquées entre citoyens !!
    Parmi eux une catégorie semble accessible : ceux partis au Moyen-Orient (djihad ou non) et qui sont revenus (vaccinés ou radicalisés). Là oui ! Il est intéressant de discuter. Ce sont des petits groupes de 4 ou 5 jeunes comme les autres ; ceux du Bataclan ou ceux qui ferraillent sur le trottoir. Qui pourrait les approcher pour écouter tout ce qu’ils ont à nous dire, à travers discours... pas même enflammés ni délirants ?

    Une guerre raciale culturelle

    Or il existe un écran qui nous empêche de voir le spleen de la société . Je veux parler de l’inaptitude ( pas de l’ incompétence, car ça se soigne ), de l’incapacité des nos dirigeants et journalistes de grands médias (« les fameuses signatures ») décalés, à « gérer » une mondialisation rapide, à mener un combat efficace au Moyen –Orient contre les armes que nous avons disséminées par dans le monde.
    Les enfants des couches moyennes de familles d’origine arabe( la troisième génération déjà bien intégrée) ne sont pas plus victimes du chômage et du manque d’emplois que leurs homologues générationnels, mais victimes d’injustices ressenties confusément parce que ce sont des inégalités culturelles et morales, des différences dans le « style de vie » ! Ne pas voir ça, c’est dommageable, non ? Les privilégiés de l‘encadrement à l’âge critique, le bénéfice de l’assistance de professionnels profs de ceci ou de cela, dans les quartiers aisés ou les petites villes, le suivi de soutien, l’aide à l’orientation en culture artistique, musicale, cinématographique. Pour eux Nada ; Ouallouh ! Simplement, aux uns très doués : le foot (où là, ils sont très bien encadrés) et aux autres, la culture raffinée. Et entre les deux : rien !Par conséquent il faut voir qu’au même niveau social des parents ( pas plus d’argent de poche d’un côté ou de l’autre), les uns ont accès ( au sens de « comprennent, suivent, pratiquent ») à l’aide de « précepteurs » à former les goûts et orienter les passions des jeunes, aux autres- car leurs parents sont démunis pour saisir cette « demande » - un trou de culture et de loisirs post-ado, énorme. La différence de chances de trouver un sens à la vie par les loisirs, les goûts personnels la curiosité des « tours du monde » est significative de l’écart qui se crée entre 15 et 20 ans. Ceux intégrés sans savoir à quoi .. à part les grands frères et les imams radicaux, quels guides et conseils ont-ils d’encadrement ? Donc on a de plus en plus une jeunesse fractionnée qui, après 17 ans et le lycée, ne se rencontrera plus qu’au Bataclan et pas pour la même musique !.. Ou sur le trottoir vengeur ou la terrasse des bars branchés ! Alors quelques-uns, pas tous loin de là, partent se chercher un idéal qu’ils ne trouvent plus ici contrairement, à leurs parents, qui aspirèrent fortement à l’intégration et y ont réussi trouvant là un cadre satisfaisant.
    Le manque d’analyse est ahurissant On dirait que les journalistes n’ont jamais vu un jeune plus ou moins islamisé, mais « en colère ». Ceux-ci ont autant d’argent (sinon plus) que leurs camarades « de lignage blanc » ! Mais ils ne savent à quoi l’employer. Ils sortent des mêmes lycées, les uns trouvent de petits trafics et la petite délinquance qui enrichit certes mais sans idées pour dépenser, sinon les armes ; sans bagage culturel ou artistique, sans projet touristique ou sans satisfaction de « talents » appris en famille aux innombrables ouvertures intellectuelles. Quand un Français d’ethnie a reçu dans l’enfance l’aide d’une dizaine de guides, moniteurs, professeurs particuliers, orienteurs de culture et encadreurs de hobbies ; eux ils n’ont pas été encadrés au dixième même de leurs camarades : délaissés ! Que la rue, l’ennui, les mêmes conneries, mais là avec le risque d’être pris et pas récupérés par papa !! Alors, un sur deux, qui a ce profil s’oriente vers... l’armée française (très grosse recruteuse de ce type de garçons) ou au sein de sectes adverses ( Syriens pro ou anti, Turcs ,Kurdes). L’armée leur donne des visions d’avenir, des programmes de formation, une initiation au modernisme technique et des voyages!! Et ils s‘intègrent aussi bien, sinon mieux que chez Daesch-
    - Problème occidental « universel » ? Oui puisque vous avez des phénomènes proches mais pas identiques chez les jeunes Américains qui tirent dans le tas sur le campus, pour flinguer un Occident décadent et opulent à la fois, qui les narguent sans qu’ils comprennent quelque chose à tout ça ! Certains s’autodétruisent (drogue,alcool) mais on constate la même carence culturelle et morale puisque les sociétés riches qui sont insolentes dans l’exhibitionnisme du l’argent ne savent pas prévenir ce problème

    Comment gérer tout ça ?

    - Lermite : Vous avez deux conflits en un : Un problème culturel général de jeunesse qui se cherche un place sur le globe et un idéal à atteindre (mais ils ne savent lequel) et une lutte de classes entre jeunes privilégiés et jeunes d’origine moins favorisée qualitativement parlant. Dommage que personne n'écrive pas quelque chose de neuf ou d’intelligent .Ces profs pontifiants, ces journaleux, ces experts (jamais autant vu d’experts) finalement ne débitent que des banalités. Qui a étudié leurs familles? Bien intégrées, classe moyenne arabe, bonnes "etudes" jusqu'au bac. Un réussite comme papa qui attend d’eux : métro, boulot, dodo comme lui, puis mariage tranquillos Or voila ces jeunes s'ennuient, désoeuvrés, ils ne veulent pas trop travailler, se lever tôt. Ils ils l'ont tenté (l'un d'eux des « terroristes « fut chauffeur de bus 2 ans) ça l'emmerde. Le petit trafic aussi l’emmerde, compliqué et pour des clopinettes. Mais les armes sur le marché sont presque gratuites. Que propose Daech sinon une évasion momentanée, un voyage en Syrie hors routine et la sortie de la petite délinquance où ils n'avancent pas. Bref c'est la réussite du modèle français en temps de crise aiguë d'identité du capitalisme de luxe et de lucre, capitalisme sans idéal autre que d’amasser plus, sans direction, sinon le CAC 40 !
    C'est pourquoi la proportion des blancs de "souche" est presque égale (40%) à celle des jeunes beurs dans la dérive. Filles et garçons mélangés . L'islam pour eux un prétexte ; pas d'intérêt.. « On y comprend rien » disent-ils en privé. L’islam ils s’en foutent, ne lisent jamais et ne s’intéressent ni aux dogmes, ni à l’histoire réelle. Rien à foutre, zéro avenir. Alors après le collège que faire ? Flinguer ou se flinguer; se droguer et attendre l'overdose?

    Les jeunes » terroristes » ne sont pas irrécupérables ; pour la majorité ils se sont engagés par ennui sur un coup de tête, pas plus exclus que n’importe quel jeune un peu paumé par le monde qu’on a taillé pour eux et dont ils ne veulent pas et sont prêts à prendre n’importe quelle idéologie de remplacement. Simplement, par moments imprévisibles, à d’autres moments, ils réalisent et se retirent. Incompréhensibles pour nos catégories de conduites de jeunes, ils sont insaisissables car, perdus, ils sont de amateurs, ne prévoient aucune "sortie", aucun plan d'évasion, appellent un copain pour les « dépanner». Simplement ils s'ennuient identiquement leurs homologues jouisseurs de concerts répétitifs! D’ailleurs ils on travaillé ensemble, par moments deviennent amis et collègues au monde de l’usine. L’école sans but les a rendus instables : ils ont le bac comme les autres et n’ont pas été dissemblables de ceux des nôtres qui à un moment ont pété les plombs. Sinon pas de sens dans des actes fous dans le camp qu'ils choisissent temporairement. La preuve? La moitié d'entre eux à Paris se dégonflent en route, les plus grandes gueules, qui n’avaient rien prévu ce soir-là, passent à l'acte incroyable avec la ceinture qu'on lui refile et pouf ! tous en l’air ! Tout ça sur un coup de tête!! Daech est habile, et a vite vu cette masse débouler Il paraît que les listes d’attente pour devenir martyr-kamikase sont tellement longues que certains se découragent et rentrent avant !

    « C’est pas Daesch le problème c’est nos chefs » :qu’est ce que vous voulez dire par là ?

    - Lermite : le manque de réflexion et d’intelligence sociale est effrayant Il faudrait « améliorer » la qualité de nos chefs,de nos dirigeants et gouvernants. « Impossible vous dites ? » Leur niveau d’information sur le social est faible Aucun flair aucun sens des réalités et de l’à-propos .Ils déraillent à leur façon : « bombardeur », justicier, un nouveau métier politique: le vide. Ils nous renvoient le miroir de notre vie : le vide politique est abyssal . Notre génération a eu d’autres repères en tant que leaders, meneurs et commandants du bateau. Nous, on aimait ou pas mais on reconnaissait la valeur : Chapeau !! Les de Gaulle, Mendès-France, Mitterrand : Résistants, lutteurs, échappant à l’ennemi 5 fois pour le premier et 3 fois le dernier. Prison. Clandestin en pays ennemi, en guerre ; ça forme le caractère, le sens de la réalité et bien entendu l’intuition des peuples et des classes. Après... plus facile de voir l’intérêt de la Nation et le pratiquer.

    - Candide : Mais actuellement ils ont eu tant de préparations, des qualifications, des diplômes...

    - Lermite : L’ouverture d’esprit, l’intelligence du social, ça s’apprend ... mais pas à Sc Po et à l’ENA . La faible expérience sociale et culturelle de la mondialisation en acte jamais approchée par le vécu d’une expérience traumatisante ou exceptionnelle. Ils on détruit leur gênes sur les bancs de la Fac. De quel milieu d’ailleurs venaient-ils ? Droite militaire : Pétain ou OAS (par exemple les pères colonel ou médecin, du couple Ségo-Hollande ) Qu’ont-ils appris dans ce milieux fermés au monde, de la société, du peuple ? Quelle grande entreprise de construction de soi ? Un voyage long et aventureux à l’étranger ? une expédition difficile, des rencontres insolites de routards ? Rien ! Parlent-ils des langues étrangères : d’ailleurs très mal ! Connaissent-ils pour y avoir habité les pays d’exil, les tiers mondes ? Que Nenni ! Quelle crise existentielle ont –ils traversé ? aucune !
    Comment peuvent comprendre, tous ces députés et sénateurs chenus faisant de la politique politicienne depuis l’age de 15 ans qu’il y a autre chose que ce métier à vie ! Il y avait un autre monde aventureux et riche pourtant en France dont le problème essentiel n’était pas le califat du désert syrien auquel ils sont bien mal préparés à réagir ; le problème, c’est la révolte des jeunes, le dégoût d’une société. Et la vraie question est le risque que représentent pour nous, qui leur avons confié les rênes, leur faiblesse en politique, la médiocrité d’intelligence, le déficit d’idées neuves ; ces responsables ont été sélectionnés et « fabriqués » par des appareils. Bref ils ne sont pas à la hauteur de la tache qui les attend... tous sans exception! D’un extrême à l’autre, interchangeables sur le registre de l’inconnaissance de la société. Ils ne l’ont jamais rencontrée puisqu’ils font de la politique interne à un parti depuis leur 18 ans . Et même avant, ils étaient enfermés à la maison, sages et dociles,. Bon ils avaient les scouts, c’est vrai ..Mais pas la plus petite fugue, la petite déviance? Après quand ils rencontrent des DSK, des Cahuzac, des Tapie : ils admirent, ils se font avoir comme des bleus

    Candide : Vous, l’ermite, vous dites ça car vous êtes coupé de tout

    -Lermite Oui c’est ma génération, je connais l’argument. D’où tireraient-ils leurs informations, leurs analyses ? Ils n’ont rien connu hors du milieu feutré. Impropre à barrer le bateau en temps de tempête Les remplacer par des jeunes de la société civile ; par jeunes, ,j’entends les gens de 30 à 50 ans venus de la production , de voyages mondiaux, qui parlent couramment 4 ou 5 langues, qui ont vu le monde tourner. Le travail politique à la maison, préparé par d’autres, ça ne suffit pas pour une candidature. Il faudrait revoir notre mode de sélection des candidats, prévoir dans des primaires ouvertes des curriculum musclés, et des comportement moraux irréprochables
    Alors ces malheureux, tous nos responsables actuels d e tous partis, déjà vieillis, usés avant l’âge, sénateurs ou députés et grands élus, je suggère qu’on les raccompagnent, doucement, affectueusement en leur tenant la main , à la maison de retraite la plus proche et on qu’on élise des gens qui n’ont jamais été dans le business politique, jamais élus. Par conséquent, sans les heurter, on va les reconduire à l’abri. On dira à Hollande que c’est mieux pour sa sécurité, parce que Daech le recherche... Etre eux, ils discuteront à l’infini, épilogueront sans faire de tort à quiconque, ils pourront tirer des plans sur la comète et ils ne seront dangereux à quiconque !
    Enfin on respirera et on se mettra au travail de recherche de vrais candidats. Bon courage pour cette besogne !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :