• Fillon exit : purgatoire ou enfer ?

    Les candidats au premier tour manquaient d’humour (sauf un  certain Poutou)

    Celui à qui était promis en décembre  l’élection a perdu ses chances d’entrée  au second tour. Il lui manqua  5OO OOO voix pour dépasser la dame, celle des « gars de la Marine »  Pourquoi ? Manque  de réalisme, manque de   chance ? Je pense  surtout : pas beaucoup d’idées , ni de style ou de  l’ironie à manifester face aux champions du droit et de la Morale :le « Canard » et les juges du pôle ! j'ai  depuis ma montagne  proposé un peu d’autodérision  au lieu de prendre  au sérieux les accusations. Face à la culture classique de ses dénonciateurs, que n’a-t-il invoqué Homère ? Penelope y est si bien décrite par anticipation ; celle qui, pour refuser d’envisager le veuvage en  l’absence d’Ulysse et  se remarier, défait chaque nuit le travail de la journée et le rend infini et illisible (tisser le linceul ) puisqu’elle renoncera à sa vocation  quand elle aura fini sa « tache ».Donc le labeur de Pénélope -la si bien nommée- est chaque jour invisible :elle l’efface la nuit suivante. Elle prouvait ainsi sa fidélité à son mari  si éloigné d’Ithaque !   Oh Canard , que n’as –tu relu l’Odyssée pour comprendre cette femme fidèle ? Autre forme d’humour-que le Canard aurait dû apprécier  car il a le bec dur et sélectif -  c’est raconter les péripéties des 52 autres époux (ou épouses) députés qui emploient leur conjoint en assistant parlementaire.  Que de situations scabreuses  auraient entendu  les bureaux de Palais Bourbon : prête-nom pour une maitresse,  collaboration belliqueuse et  conflits de cuisine électorale  dans les murs de l’  Assemblée nationale   pleine  de  fureurs conjugales

    Plus sérieusement si le candidat Fillon avait feuilleté son manuel d’Histoire, il aurait adopté un geste historique qui lui aurait fait gagner des millions de voix .Non pas rembourser les  rémunérations, non indues de Pénélope ; après tout, c’est à  elle !. Mais  s’engager s’il était élu à ne pas recevoir  son salaire de Président, à le refuser, à renoncer au train de vie coûteux de l’Elysée, à commencer le tri des fonctionnaires attitrés de son bureau présidentiel. Le redressement des finances passait par là : la démonstration par l’exemple de la réduction de son personnel, par le sacrifice  du luxe de la fonction  y compris à l’égard d’une mission consacrée .L’engagement suprême  ne doit exiger   ni compensation ni indemnité   ou rétribution.  Le devoir national, l’exemple du dévouement sont à ce prix ! Que n’a-t-il  pressenti cela le candidat ?  Quelle classe cela aurait eu ! Et la gueule de ses collègues,postulants obligés  à ce geste généreux et  populaire. On souhaite cette attitude, au petit garçon «  employé de  banque » qui va lui succéder peut-être

    Le désintéressement  était la question principale des élections.  Un seul, en temps lointains, l’inaugura  bien que jamais aucun continuateur ne la reprit.  Le General De Gaulle en 1959  refusa tout émolument pour son poste de Président élu. Plus que cela, il payait de sa poche tous les frais de vie à l’Élysée qui ne relevait pas de la fonction  de la représentation ; donc  la vie privée et celle de sa famille dans le Palais, était hors des charges de la nation, par exemple son transport, le WE  à La Boisserie, son domicile : également, à ses frais. Quel exemple en ces temps d’avidité !  Personne ne se rappelle le dévouement, la sincérité, la volonté de changer les  mœurs, hier,   en tant qu’objectifs de la République ; et aucun candidat  ne l’évoque. Quel manque d’idées élevées ; que des esprits mesquins, petits bourgeois ! Aucun  sens de la mission, aucune grandeur à attendre de cette élection déjà ratée

    Voilà comment on expliquera plus tard  cette Présidentielle à nos enfants


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :