• communiqué  n°2  des GJ de la Mure et  ailleurs
    Les idées et discussions entendues à La Mure ou ailleurs : je résume en simplifiant ce que j’ai retenu
     Un programme s’élabore implicitement:  les 3 « R » Raisonner, Responsabiliser,  Respecter
    En gros les Gj que j’ai observés suggèrent   de « déprofessionnaliser la politique » : pas de métier d’élu  à vie. Rajeunir  les assemblées en envoyant des élus aux  formations professionnelles  diverses, aux origines variées. Par exemple il est anormal que les hommes politiques actuels commencent un métier de politicien à 18 ou 20 ans (syndicat étudiant, Science Po ou  service d’une banque   seront conseillés). Avec une limite d’âge pour des fonctions de sénateurs ou députés ( pas au-delà de 65 ans); bien  connaitre leur fortune à l’entrée et sortie de fonctions .  C’est pourquoi : il est important de  savoir ou passent nos impôts.  Abolir les privilèges des anciens rois détrônés (cad les anciens Présidents battus) :  loyer et voiture payés ,plus personnels : chauffeurs gardes du corps etc, obsèques grandioses, payées par l’Etat , voyages gratuits . Par ex :  les 4 ex présidents encore « vivants coûtent chacun à l’Etat au moins 50 000 euros/mois à l’Etat : cad au contribuable ; Ils touchent en salaires, biens, services de gardiennage, indemnités, au moins  cent millions d’euros. Retraite dorée…. pour les services qu’ils ont rendu aux oligarques, notamment SARKOSY et HOLLANDE, les deux flambeurs actuellement les plus exigeants en  « dédommagements » !!  Les frais exigés à l’Elysée par Macron actuellement sont de 120 millions d’euros /  Par conséquent  devant ces abus  on demande l’immédiate abolition des privilèges, sauf municipaux petites villes Servit l’ état est un honneur qui ne  se rémunère pas
    Par conséquent,  avant tout débat national demandé par Macron,  il faudra connaitre les fortunes des intervenants de toutes sortes, voire ceux déclarés à l’étranger.  Obligation de diffuser l’état des patrimoines et  les publier dans le grand débat public  national .  En France aujourd’hui la presse est concentrée entre les mains d’une dizaine de milliardaires qui contrôlent à eux seuls la quasi-totalité des grands médias nationaux et une bonne partie de la presse régionale (voir ci-dessous) . Sur le RIC il faut surtout constituer un comité d’organisation indépendant de politiques, sinon ils pourraient ne pas appliquer le résultat (Chirac) et  aussi contrôler les façons de poser les questions. Le référendum peut être un moyen de manipuler l’opinion (choix des mots, des thèmes).  ).
    Tous  les dirigeants  actuels  sont formatés  sur le même type  sans passer par des activités économiques réelles. L’assemblée doit refléter la variété des activités sociales et économiques ; il est souhaitable de demander un quota  de paysans ,d’ouvriers, de petits industriels  et de petits artisans  ou commerçants. Il faut représenter aussi le monde des bénévoles, des coopératives, des mutuelles et des associations humanitaires, toutes ces activités devraient se retrouver à l’assemblée. L’origine sociale  modeste  et le faible niveau  de la richesse personnelle ne doivent pas être des obstacles à l’élection, alors qu’ aujourd’hui  c’est devenu un business, une affaire d’organisation douteuse de sondages privés plus ou moins manipulateurs
    Une autre question se pose à la démocratie et aux gilets jaunes :  la récupération de l’électorat perdu notamment  celui des jeunes électeurs  , ceux  ne s’inscrivent pas, qui s’abstiennent beaucoup  plus que les  autres,  certains ne sont pas inscrits par impossibilité pratique : ce qui fait que l’âge moyen des électeurs votants ( de façon régulière)  est de 55- 60 ans.  Population différente de l’âge moyen de l’électorat inscrit ( qui est de  38 ans ) . il manque environ sur les listes  18%  à 25% des gens  en âge  de voter  sur toute la population française, ceux  qui ne furent jamais inscrits. Donc ce sont les plus de 6O ans en France, qui « font » les élections.  Facteur qui s’aggrave chaque année puisque la longueur de la vie s’accroit.  Le vote est devenu l’instrument de l’expression des retraités, des inactifs ou de personnes éventuellement influençables, par exemple par la procuration.  Si l’électorat inscrit, qu’il vote ou pas, ne représente pas la nation, il faut qu’il soit représenté d’une autre façon.  Et c’est ce que les GJ proposent :  faciliter les démarches   afin de s’inscrire et organiser le vote de façon plus souple, autrement que par une inscription  fixée presque à vie alors que la population est de plus en plus instable, mouvante et que  la résidence est plusieurs fois mobile  sur quelques années. L’élection traditionnelle à électorat fixe disparait progressivement . Alors la vraie  question posée à la démocratie est de  faciliter la praticabilité  du vote : par ex ; permettre le vote de jeunes gens non-inscrits (trop mobiles et peu sûrs de se trouver dans même lieu de vote sur une année). Les grands votes nationaux ( présidence, Europe, référendum) devraient se faire nationalement sur présentation de la carte d’identité, immédiatement contrôlable sur le fichier national, pour interdire la fraude ou le vote multiple.  Responsabiliser les citoyens  à partir du rond-point, c’est faire réfléchir à ces problèmes de fond
     Respecter les autres, c’est aussi regarder, échanger,  écouter.    Ce fut pour moi le test le plus probant. Une première fois depuis très longtemps où j’ai vu des adultes et des jeunes (au rond-point ou ailleurs) passer de longs moments ensemble sans aucun portable, smartphone ou tablette etc… Contrairement à ce que l’on voit dans le train, le bus, la rue  ou les espaces publics,   où une personne sur deux au moins ne regarde plus, ne sourit à personne, n’écoute que son portable, prisonnier de son réseau ou appli !  Ils sont sans cesse « connectés » mais en se déconnectant de la société réelle. Chacun enfermé dans sa bulle, son monde imaginaire pour éviter la vie réelle concrète et le contact immédiat avec son prochain, le voisin, le passant. Ce n’est pas ça la solidarité. Le bénévolat au rond-point est une forme de lutte contre l’individualisme et l’enfermement dans son petit monde intérieur. Le rond-point est une reprise de contact avec l’humanité proche de chez soi.  Et donc le mouvement des gilets jaunes est une façon de retrouver le goût des autres, le sens d’une amitié de passage, d’une attention polie à autrui ; même s’il n’y a pas de paroles très profondes, il y a un sourire, un échange de regards. Le retour du contact humain, de la vie en humanité : c’est ce sentiment de se croiser éventuellement avec un mot de politesse au lieu de rester dans un monde abstrait, fabriqué par des médias qui donnent une information biaisée et créent un monde de robots  avides
     C’est pourquoi j’ai été sensible à un autre aspect du respect des autres : le dévouement gratuit.   J’aurais pu recenser les actes de désintéressement, l’attitude face aux étrangers, aux travailleurs qui passent sur la route. Réformer les institutions c’est d’abord réformer les hommes qui dirigeront ces institutions et donner une plus grande place et une reconnaissance au  bénévolat. Cette solidarité de base ne va pas de soi aujourd’hui dans un monde  qui pousse à l’égoïsme et à l’individualisme bref, au  manque d’humanité. « Vous êtes assis côté de moi dans le train ? » mais je ne vous vois pas,  vous n’existez pas en genre humain .Je ne connais que les gens de mon réseau que je suis heure par heure  et avec lesquels j’échange sans fin ou avec mes « applis ». « Je vous croise dans la rue ?  « pas vu » , il y a un accident au carrefour ? «  pas su »   ! L’essor de la technologie n'est plus, depuis longtemps, synonyme de progrès social et humain, mais bien au contraire  sa régression   que ce soit dans la  rue , dans le train ,dans un espace  de travail ou de loisir ,  « je ne vous vois «  pas j’ai les yeux rivés dur mon écran ? Et donc  pour la personne qui vous heurte sur le trottoir , qui s’assied à coté de vous dans  le bus, sans vous voir,  « vous n’êtes pas un être humain » !
    Au rond point avec les GJ  , j’ai  observé des gens responsables  qui savaient  gérer les petits  incidents  de la discussion ou les autres menus faits  qui en dérivent.  Une pensée politique non figée se forme dans l’action  au jour le jour, à l’épreuve des faits et des obstacles rencontrés.  Ils n’avaient pas d’idées « toutes faites »; mais des idées toutes intéressantes  parfois abstraites,  pas forcément  coordonnées  ce qui était normal, pris qu’ils (tous les GJ) étaient  pris par la nécessité de l’action  quotidienne, dans le cadre  collectif d’harmonisation d’intérêts  collectifs, dans une  bonne ambiance  à sauvegarder, une entente  en évitant les conflits de personnes. Ce que j’ai vu à La Mure et ailleurs dans d’autres ronds-points me rappelle ce que j’ai vu à Calais il y a trois ans avant la démolition de la jungle où j’étais aller  pour m’informer directement sans passer par les médias . A Calais, j’avais vu des personnels étrangers venus aider les bénévoles français sans profit médiatique, sans mise en avant de soi ,avec des ONG discrètes et rustiques qui fournissaient du couchage, de la nourriture, des soins et même des cours scolaires aux jeunes migrants de Calais. Donc j’associe dans mon idée ce respect des autres ce service de la nation sans compensation que des populations nombreuses peu visibles dans les médias publics ou privés, fournissent aux démunis aux indigents aux personnes déplacés et aux demandeurs d’asile. A Calais ou au rond-point j’ai ressenti le même sentiment de responsabilité que des hommes pouvaient avoir envers d’autres exilés, déplacés, évadés et qui sont l’honneur de notre pays d’accueil de tous les exilés)
    Mais dans  respect,  il y a aussi Nature,  il y a aussi  l’activation des programmes  de lutte contre le gaspillage, la protection de l’environnement  et le souci d’ en diffuser les résultats. La responsabilité politique dépend de la responsabilité citoyenne locale, : éviter l’entassement des déchets dans la rue ou la poubelle collective (« que les éboueurs se débrouillent » !) Notamment au moment des fêtes qui poussent à la sur consommation abusive. Par exemple à Noël ne pas se débarrasser des emballages sur le trottoir  ou dans les poubelles et se sentir responsable du recyclage utilisant les lieux prévus à cet effet. Le sauvetage de la planète commence par réduire la surexploitation de tous les produits qui nous entourent aujourd’hui etc… chacun est responsable d’un micro endroit, d’une petite place concrète où il vit . La société, un lieu public, ne doit pas être considérée comme un dépotoir. Être protecteur des espaces naturels c’est se désintoxiquer des besoins fabriqués par la publicité incessante, agressive insidieuse. Par ex. c’est acheter un produit qui ne fait aucune publicité
    Par conséquent, on peut dénoncer la violence de cette formation de l’esprit dans le sens unique d’une pensée homogène de besoins fabriqués par d’autres et par des modes de pensées qui nous sont imposés. Il faut des accidents comme les édifices effondrés, ou des enfants morts  en migrant ,pour voir soudain la violence faite à nos voisins, aux enfants qui dorment dans des taudis, qui  souffrent de la faim et du manque de confort.

    En conclusion moi qui ai vu l’effondrement de la 3èRep sous laquelle je suis né,  ai vu la 4è  mourir,  alors je suis heureux de voir  la fin de cette 5è République. Merci les gilets jaunes

     P S Monsieur le président, je vous suggère d’emprunter ou d’observer avec respect et raison ce qui se passe sur vos ronds-points comme symbole de la solidarité, du respect de l’environnement et de la solidarité immédiate entre citoyens. Ce sont non pas des déserteurs ou des adversaires de la société mais des pacifistes qui s’impliquent gratuitement dans les problèmes collectifs. Cette marée jaune ou ces fleurs dispersées au vent du monde entier seront le début d’une nouvelle ère entre habitants des continents et si je me souviens de la chanson de BORIS VIAN sur le déserteur «  vous pouvez informer vos gendarmes,  quand ils iront arrêter ces manifestants,  qu’ils  ne sont pas armés et que vos policiers pourront tirer".  

    Signé l’ermite de saint Honoré


  • Commentaires

    1
    bodin claudie
    Mardi 7 Mai 2019 à 13:59

    Bonjour cher ami ,

    Je trouve vos réflexions pertinentes et très judicieuses et suis en parfait accord avec vous .Comme toujours , vous êtes un homme brillant et j 'ai toujours eu une vive admiration pour vous .

    Avec toute mon amitié , je vous embrasse . Claudie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :