•  Le mot d’ordre  par ailleurs des grands groupes qui font ou défont notre santé  nous oblige à une alimentation qu’ils ont choisie pour nous sans notre avis et contre toute indication médicale. On veut nous soigner d’une main et de l’autre on nous empoisonne : Belle société, magnifique civilisation

      Soignez-vous et surtout mangez sucré

    Voilà le mot d’ordre de notre société : du sucre toujours du sucre dans tous les aliments et condiments. Faîtes plaisir aux betteraviers et autres sucriers. Il faut satisfaire les lobbies et les géants de la production industrielle qui nous inocule les besoins de nos goûts et qui remplissent leurs caisses au détriment de notre équilibre alimentaire et de notre organisme. Sous cette inondation, je me rappelle avec nostalgie mon enfance, le manque de sucre (pendant la guerre, on avait droit à un kilo par mois) et maintenant c’est un kilo par jour. Je me rappelle des fruits et légumes qui étaient rustiques, un peu acres (même les cerises étaient vendues acides : les guignes) et c’était agréable au goût de retrouver des sensations et des odeurs qui ont disparues hélas, aujourd’hui. Mais les financiers des géants de la productions industrielle s’enrichissent de notre sang et il faut le tolérer.
    Bonnes gens en surpoids, même sans être obèses, vous avez avalés trop de couleuvres et trop de sucre. Et du coup, vous régalez le virus, Covid 19 qui adore le sucre et la graisse.
    Marchez deux heures / jour. Se sucrer, en argot de mon enfance, veut dire escroquer.
    bonnes gens en surpoids, mêle sans être obèses trop de recherche de calorie pour la dépense physique minime. On vous a caché la vérité  et vous avez marché «  Consommez ;  achetez,  remplissez-vous la panse sans efforts ;prenez la voiture pour faire un km  … Bonnes gens : vous avez avalé  trop de couleuvres ; et trop de sucre et vous régalez !  alors  le covid adore ça !!

     

     Explication possible : « l’enrichissement » soudain des classes populaires

     Le phénomène caché derrière ces faits occultés est la montée stupéfiante des petites classes populaires française de naissance,  qui sont passés brutalement à la petite bourgeoisie en sautant l’étape des classes moyennes, le tout en 2O ou 30 ans.  « Classes populaires :  ne passez pas de l’austérité ou de la pauvreté à l’envie de richesses et de consommations  grandioses du genre  la bagnole  les résidences secondaires, le luxe de bons vins et tous les gadgets qu’»on vous vante .  Par exemple vous payez des motos cross, ou tous terrains,  à vos gosses à 2000 ou 3000 euros et ils font un usage inouï :même les jours d’école .Ici, à la montagne de la Mure, en forêt, près des lacs ou sur les sentiers de randonnée, ils font un vacarme et une fumée qui nous exaspèrent ,nous les vieux  en montagne .Ainsi on vous entend du fond des villages ;on vous appelle les frelons . A 16 ou 17 ans vous commencez jeunes, à emmerder les gens !!  Je sais :  c’est un cadeau anniversaire de grands parents !!

    L’embourgeoisement populaire et le masque de la nouvelle bourgeoisie « de gauche » ou « libérale »

    Ce que j’ai vu dans la petite ville de montagne où je vis depuis 20 ans !!   Un changement fondamental réalisé en peu d’années (5 ou 10 !)J’ai vu les classes populaires de cette petite ville minière passer brutalement à la bourgeoisie, certes petite bourgeoisie, en sautant les étapes intermédiaires d’une génération de classe moyenne. La ville aux magasins rustiques aux commerces traditionnels présente maintenant des boutiques de demi-luxe, de commerces de produits spécialisés avec un semblant d’activité culturelle. J’ai vu d’une ville relativement pauvre, s’emparer des voitures de luxes des grosses cylindrées, des ventes de tout terrains. J’ai vu les enfants de ces nouveaux riches, ex-ouvriers, se faire payer à 16- 18 ans pour leur anniversaire des motos à 2000/ 3000 euros pièce. Ils peuvent sillonner les sentiers de randonnée en montagne, les petites routes autour du lac, en polluant l’atmosphère et en nous inondant d’un bruit effrayant. En les entendant d’en bas, nous on les appelle les frelons qui tournent là-haut.

     J’ai vu les nouveaux riches cacher leur jeu en se masquant de la charité « chrétienne »

    Tout ça, est une nouvelle petite bourgeoisie qui ne sait pas comment la richesse lui est tombée sur le dos et qui exhibe tous les signes de l’arrivisme  oude l’exposition de la réussite financière. C’était un avantage des 10 ou 15 dernières années où la France, le pays riche et opulent est passé à une nation d’exhibition obscène d’une richesse acquise grâce aux grands groupes et aux industries modernes informatiques. Comment ils sont passés d’une génération d’un niveau économique relativement bas à un niveau haut, voire luxueux ? Mon hypothèse est qu’ils ont pu vendre des terrains, vendre des maisons, les ayant retapées et ils ont profité de la montée du prix du foncier que les Grenoblois ont suscité en venant construire ou habiter dans une région devenue touristique alors qu’ils l’évitaient quand elle était minière, noire et communiste, 3 défauts rédhibitoires qui ont étés balayés par l’histoire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :