• je suis à demi Charlie

    Je suis à demi Charlie

    L’ermite revu ( lire les aventures précédentes de Candide  au PS, chez DSK, à la montagne dans la rubrique "Discussions humoristiques")

    Je reviens vers lui après 2 ou 3 ans d’absence .Il m’appelle l’enquêteur Candide .Je le trouve dans son refuge de haute montagne inchangé, mais dans une rage contenue, une colère froide

    Candide : Alors vous êtes allé manifester le 11 janvier le jour qui changea le monde (le journal, pas l’autre)

    -Manifester où ? Vous savez mon isolement ; non mais on a discuté avec les potes, les voisins, les bergers les anciens de la mine, les jeunes chômeurs d’ici

    -Alors vous n’êtes pas Charlie ?-

    -Si, à moitié : je suis Charlie et je suis un terroriste

    - Ah, Comment ça ?

    -Notre génération, mes camarades et moi, tous avons a du sang sur les mains ; du sang d’ « islamistes » ; nous avons tué un demi-million de musulmans algériens de 1954 à 1962 Par conséquent nous n’avons pas de leçons à donner au nom de la France, qui a exigé ce massacre. C’est une lourde responsabilité morale et un remord que la République nous demande d’assumer seuls, silencieux, dans notre coin, sans affecter la bonne conscience générale. Les gouvernants de l’époque, gauche ou droite confondues , les prédécesseurs des dirigeants actuels nous donnèrent la mission de défendre à tout prix (y compris au prix de la torture ) la Civilisation, l’Humanisme, les Lumières,  « l’Occident Chrétien Blanc » . Voyez, les arguments étaient déjà religieux. Hélas nous avons obéi, certains en y adhérant et d’autres avec répugnance .Quelques –uns eurent le courage de déserter au risque du conseil de guerre ou d’une balle dans le dos. D’ autres pour l’honneur de notre génération choisirent d’objecter, de ne pas se soumettre. Nous avons été la honte du monde et notre innocence ne reviendra jamais. On ne retrouve pas son âme quand on l’a perdue là. Alors quand je vois leurs fils, descendants de mes contemporains en âge s’indigner, se lever devant l’émotion générale, je me dis quel dommage qu’ils ne fussent pas là , il y a 60 ans ; ou il y a 160 jours....où on aurait eu besoin de leur sens de justice et de leurs appels à la tolérance quand on s’est retrouvé quelques centaines seulement à défiler, en août dernier, pour défendre les enfants de Gaza tués par les bombes Israéliennes. Il est heureux pour vous et vos enfants que l’amnésie soit une maladie incurable en France

    -Candide : Mais ces bombardements étaient nécessaires pour arrêter les tirs de rocket sur les territoires occupés par Israël ?

    -Les bombardements aveugles ou ciblés, guidés par des missiles « intelligents » ou non, sont toujours nécessaires. Nous avons beaucoup tué par bombes nous aussi. On occasionne une boucherie et on se dit : dans le tas,Dieu retrouvera les siens. Civils, enfants, vieillards tombent sous des bombes propres et justes puisqu’ elles ne touchent que les chefs du Hamas et jamais leurs voisins, parents, ou passants. Ce sont des bombes occidentales programmées pour ne tuer que les Méchants et le reste, des dégâts collatéraux regrettables certes, mais inévitables

    -Candide : Pourtant nous faisons la même chose en Irak en Syrie, au Mali, en Centre Afrique. Et on ne dit rien parce qu’il faut bien se défendre pour éradiquer le mal là où il se trouve

    - Oui je sais, j’ai vu l’unanimité du défilé et j’ai souri quand les policiers et les CRS sont tombés dans les bras les uns et les autres, fraternisant avec tous les anciens soixante huitards antimilitaristes. L’époque les a bien changés ; le monde est à l’envers ; pour nous aussi, les Algériens qui se libéraient de 130 ans d’occupation étaient de dangereux terroristes ; ils posaient des bombes dans les cafés, ils s’enfuyaient dans les maquis quand ils nous voyaient .Et un comble : ils ne voulaient pas parler sous la torture ( bien que nous torturerions leur famille devant eux pour les faire craquer) ! Je connais la chanson. Nos parents d’ailleurs l’avaient entendue de la part des Allemands qui nous traitaient de terroristes (Ah ! que ce mot sert les belles causes ! ) et de la part des collabos qui défendaient déjà l’Occident Chrétien Blanc ( là aussi avec un solide fondement religieux celui du droit à l’esclavage , de la traite et de la colonisation)

    -Candide : Quand même aujourd’hui nous sommes des pacifistes convaincus, de vieux sages revenus de tous ces mythes ; vous ne trouvez pas ? nous n’avons mené depuis 1945 que six ou sept petites guerres, de simples rétablissements de l’ordre et nous n’avons sur la conscience que quelques centaines de milliers de morts au Vietnam , Madagascar, Suez , Algérie, Irak, Afghanistan, Libye , Syrie. Juste assez pour entretenir le moral militaire et les armes qui se rouilleraient.

    - Oui soyons raisonnables nous sommes une Nation paisible, nous n’attaquons que des faibles. Regardez en Afrique ces petites guerres humanitaires, d’ailleurs grâce aux socialistes qui envoyèrent le contingent « faire la paix » en Algérie en 1956. De la même façon qu’ils attendirent la mort de Jaurès pour se précipiter en 1914 dans l’union nationale ; ce qui d’ailleurs évoque bien des souvenirs en ce moment d’union sacrée avec la droite. De ces guerres de pacifistes, l’Allemagne est vaccinée : elle n’ en a menée aucune comme l’ Europe (mis à part la Grande Coalition du Bien et les frappes de l’OTAN ici où là). Mais nos représentants ne supportèrent pas de laisser Bush ou Clinton, Obama seuls gendarmes du monde et puisque la place de caniche de l’Amérique est libre depuis le départ de Tony Blair, il est normal que Hollande se précipitât après Sarkosy pour lécher les bottes et aboyer comme un roquet avec ses militaires d’Otan en emporte le vent. Et même si la CIA écoute ses conversations téléphoniques, Hollande les remercie : enfin quelqu’un accorde de l’intérêt à ce qu’il dit .Pauvre De Gaulle :il doit se retourner dans sa tombe, lui qui a fait rappeler l’ambassadeur des Etats-Unis pour dix fois moins que ça !!

    - Candide : Que préconisez vous ? Attendre les bras croisés que d’autres viennent assassiner de simples employés ou des caricaturistes ?

    - Bien sur que non ; ces assassinats effroyables sont condamnables mais de quoi je me mêle quand j’interviens dans les guerres de religion au Moyen Orient où personne ne comprend rien  ? ces luttes internes aux divers Islams sont insolubles par l’Occident . Quand on s’aventure dans une guerre de religion, il faut être informé et prudent sinon on ne crée qu’embrouillamini, on accroît le désordre et on le subit en retour, chez soi. Une guerre interne de religion tribale , ou de branches est la chose la plus compliquée qui soit ; qu’est ce que nous allons faire chez les wahabbismes, contre les salafistes, puis pro sunnites et après, ami des chiites là bas ? Nous avons eu nos guerres de religion et elles ont engendré des massacres de cathares ou de protestants, des saint Barthélémy des répressions collectives de  camisards. Personne  n’est quitte dans les guerres de Dieu inextricables. Je vous mets au défi de trouver plus de 1% des manifestants du 11 janvier qui savait pourquoi on soutenait telle ou telle faction et puis ses ennemis et revenir aux premiers alliés. Quelle branche voulons nous soutenir ? Elles changent sans cesse. Qu’est ce qu’un fondamentaliste, un intégriste, un iman radical : qu’on donne une définition puisque les services d’espionnage sont si forts. Soutenir les uns puis les combattre après être revenus à  nos ennemis d’hier. Cela n’a pas de sens de suivre les Américains qui ne comprennent rien de bien subtil au monde des religieux musulmans (leurs amis, la famille ben Laden leur a administré la preuve de leur incapacité totale)

    -Candide : c’est vrai que nous avons mis 4 siècles à sortir de nos guerres civiles au nom de Dieu Tout-Puissant. On ne peut pas attendre que les autres sortent en quelques années de guerres internes et des multiples scissions. Tout est fait pour nous embrouiller sauf que le « monde civilisé » est là pour leur vendre des armes .Puisqu’ils ont l’argent du pétrole et qu’il nous faut le récupérer sous la forme de ventes d’armes ! Cela s’appellera de l’angélisme laïc, de l’idéalisme chrétien, de la tolérance banale mais ils sont hors de propos . Vous souhaitez s’abstenir. Le monde est relié ; les Arabes et les musulmans sont en France, nombreux. Mais alors avec ces idées en tête , vous soutenez les Frères Kouachi

    -Non ! Vous croyez que toutes les cités sont des réservoirs de révoltés et que les prisons sont des écoles de Djihadistes ? Tout n’est pas pourri dans les cités. Il y a la bienveillance des voisins, des parents, les bénévoles, les éducateurs qui font du travail en profondeur. L’enfance des frères Kouachi certes n’est pas des plus heureuses mais on ne va pas se raconter un conte de fées... à l’enfer. Père disparu, mère prostituée qui meurt quand ils ont 12 ans. Orphelinats, familles d’accueil, il y eut du dévouement. Et ils le reconnaissent, leur révolte n’est pas celle de la misère. C’est pas du Zola ni Dickens d’ Olivier Twist. L’un est un bon mari, l’autre un bon voisin. C’est pas la haine sociale ; c‘est plus grave. La perte de tout sens de l’avenir, la fin des espoirs de vie digne, l’absence d’idéal à offrir sinon la consommation fébrile. Le tiers monde des ventres creux ne voient de nous, que ventres ronds et repus ; obèses contre efflanqués. Un projet d’existence peut  s’incarner dans le sens du Droit transcendantal, la pratique scrupuleuse et si on veut le dépassement, il reste le martyr

    -Vous n’exagérez pas ?

    -Vous sous-estimez deux phénomènes associés dans le temps et réunis par une cause économique et intellectuelle. Le départ silencieux, à regret de quatre millions de jeunes de notre pays depuis 10 ans. Un exode des cerveaux : c’est vrai ils furent sur-scolarisés. Que leur offrons-nous? si peu : Alors a contrecœur ils s’exilent. C’est le djihad par la force de l’économie et du chômage des diplômés. La jeunesse doit partir pour trouver sa place dans un autre monde émergent. Tout en bas, par contre sans qualification, il reste le Djihad la croisade du pauvre (qui touche aussi bien les enfants « Blancs » convertis par idéal ).Crise morale et perte d’emplois. Tous ces jeunes gens nous manquent; eux dont le dynamisme, l’intelligence collective, l’invention et les découvertes auraient fait profit à tout le pays i. On a une pensée pour eux : on leur souhaite de revenir. On aura besoin d’eux bientôt pour remplacer nos politiciens professionnels sans idées, sans initiatives , sans caractère, obéissant aux communicants et conseillers. Une part du peuple s’est libérée. Ils ignorent la force du mouvement profond de refus qui naît : « je mens aux sondages »  car le sondage est devenu l’arme des puissants et des riches. Fermetures industrielles, ventes du patrimoine au Qatar, découragement, revendications corporatistes : personne n’a le sens de l’intérêt général mais de la fuite générale dans le consumérisme, notre seule religion : « la Croissance la Croissance » croissent les corbeaux de mauvais augure

    -Candide : Et alors vous ne voyez aucune lueur d’espoir ?

    -Si, Si justement à la manifestation du 11 janvier qui a été une divine surprise. Car, improvisée ,inventée par le peuple de Paris et d’ailleurs (même ici , une montagne perdue, les gens ont eu envie de sortir de leur coquille pour se voir, savoir, discuter). Première initiative spontanée sans partis, sans médias, sans association ou syndicats. Une formidable vague de fond imprévue foudroyant les pouvoirs qui ont tenté de prendre le train en marche, le diriger, le manipuler, avec des pays aux mœurs peu démocratiques . Hollande heureux comme un pape qui aurait ressuscité d’entre les morts de l’impopularité !On espère le maintien de cet élan du peuple inorganisé . Je n’avais pas vu de fraternisations de rues spontanées de cette ampleur depuis les grandes manifs contre l’OAS en 62. Ce n’est qu’un début ; les gens voudront réfléchir de nouveau, trouver des idées neuves. S’il y a demain 7 millions d’acheteurs de Charlie, c’est qu’ils cherchent à comprendre le sens de l’action de ces drôles d’ originaux qui se font flinguer, de ces marginaux antisystème, les Charlie, qui étaient le contraire de ce qu’on voit d’ordinaire à la télé, eux qui étaient l’ennemi des médias. Si les gens veulent s’informer en court-circuitant les canaux officiels , alors un grand pas en avant sera fait. J’ai vu ces acheteurs bizarres de l’hebdo (les queues au kiosque) recueillis, silencieux mais tenaces : « je veux connaître ce journal ». Aucun ou peu de snobisme, dans cette volonté de lire Charlie. Ils n’en n’avaient jamais entendu parler comme ils ignorent son autre pendant (le Canard Enchaîné) Ce petit fait anodin : marcher en silence, acheter la « mauvaise presse » , écouter l’ennemi des journalistes qu’est cet hebdo, journalistes qui maintenant sans honte s’agenouillent devant ce nouveau Dieu, Charlie. Ce fait est en soi révolutionnaire, un phénomène porteur de renouveau. Il y aura des retombées négatives et des contradictions comme le monde de l’Asie et de l’Afrique qui s’élèvent contre nous, qui se liguent contre notre tutelle, l’ exploitation de leur misère mais cela sera dépassé si on sait analyser à tête froide avec la raison comme guide. S’informer sérieusement serait un bon début il y a en France très peu de spécialistes qui parlent arabe, qui le lisent et qui étudient le Coran. Tout le petit monde médiatique en parle et ne l’a jamais lu. Notre méconnaissance du monde arabe, pourtant une part notable de l’humanité, est stupéfiante. A l’université pas de cours, ou peu de diplômes de langue arabe. Pour le Coran, aucun connaisseur ; il faut s’en remettre aux Imans modérés dit-on. Comment  les reconnaît –on dans la rue ? Pour les intégrer, il faut savoir s’intégrer nous-mêmes à leurs univers, connaître la nature de leurs idéaux, leurs règles de vie, leurs croyances. Un scandale serait-il d’enseigner avec dignité l’histoire du monde arabo-musulman, intriquée avec la notre en Europe et en Méditerranée, dans nos écoles ? Pour s’intégrer il faut être deux. Ensuite nous serions qualifiés pour dénoncer l’extrémisme et la barbarie de certaines sectes ou plus exactement de régimes qui sont nos alliés au Proche Orient et nos soutiens financiers au détriment du développement de leurs peuples

    Candide : bon, je connais maintenant votre réaction à chaud ; c’est un commencement de réflexion pour moi

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :