• Promenade militante à Aix-en-Provence.

     15/02/2022

     

    Cette ville bourgeoise n'est pas habituée à des manif, des occupations de routes ou de carrefours, à des défilés bruyants, tout ça fait vraiment populo et retardataire.

     

    Or j'ai vu, samedi dernier, une manifestation "comme tous les samedis" sur la mobilisation contre la vaccination, l'usage de la peur et de la terreur des virus que font les médias, et l’État, pour imposer silence et une marche en rang.

     

    Donc un Aix libertaire, et légèrement engagé, est un événement que tout esprit curieux (je ne dirais pas sociologique : je n'y ai pas vu un seul sociologue) qu'un tel événement suscite dans la conscience locale. L'âge moyen était de 40 ou 50 ans, avec des instruments d'amplification de la voix (hauts parleurs) qui dénotaient un début d'organisation de masse dans une ville individualiste, riche et snobe. Cette curiosité a été perçue par le public des trottoirs, les journalistes, lesquels, sans en faire trop, en ont rendu compte de manière relativement honnête. Cela prouve qu'un nouveau système de clivage, vieux / jeunes, grands / petits bourgeois, urbains / ruraux, snobs des alentours, qu'un nouveau système de relations se met en place. Cela vaut le coup d'aller observer ça, tous les samedis, malheureusement, il n'y a plus beaucoup de sociologues candidats à cette observation participante.

     

    Mais Aix n'est pas représentative de la France entière, loin de là, et il se passe des choses étonnantes au niveau national dans un nouveau système de classes supérieures divisées entre elles, mais alliées sur le fond. Un nouveau système de classes moyennes et supérieures qui est en train de s'enraciner dans le paysage national français. Je ne parle que de notre pays, mais il me semble que des bouleversements internes dans le monde des possédants, des pouvoirs, des médias, est en train de naître. Il faudra attendre quelques temps pour que les jeunes générations commencent par l'appréhender, le décrire, et nous l'expliquer.

     

    Je souhaite bonne chance à tous ceux qui ont le goût de l'observation. Chaque génération inventant ses chemins, ses pratiques, ses méthodes. Après, on verra !

     

    Tract 1/2

    Tract 2/2


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :